Christine Lambert Photographies

Exposition Vineuil

Article paru dans « La Nouvelle République » le 05/10/2014

 

Christine Hanot pratique depuis huit ans la photographie en autodidacte.

 

« Tout a commencé lors de vacances, avec un petit compact, raconte-t-elle. J’ai étonné mon entourage et découvert que j’avais un bon «  coup d’œil « . J’ai fini par m’équiper d’un reflex numérique et d’un objectif macro professionnel afin d’assouvir ma passion pour la photo d’insecte. C’est un monde fascinant qui s’est révélé à travers l’objectif de mon appareil. De petits êtres de quelques millimètres, auxquels on ne prête pas attention, et qui pourtant revêtent des formes et des couleurs extraordinaires. J’avais envie de partager cela. Sous le nom d’Itsara, je commence à exposer et à vendre mes clichés ».

 

Araignée salticide aux incroyables yeux bleu azur, libellule en fragile équilibre sur un brin d’herbe ou encore punaise aux couleurs éclatantes, Christine Hanot commente ses magnifiques instantanés.

 

« J’avoue que je ne me sens pas photographe. J’improvise… le lieu, la composition. Cela est immédiat car les insectes ne posent pas. Il faut saisir l’instant magique lorsqu’il se produit. Je parcours les prairies, les bords d’étangs centimètre par centimètre pour ne rien rater ou reste parfois à plat ventre dans l’herbe à attendre… »

Des projets ? « Beaucoup ! s’exclame-t-elle, et en premier lieu, l’envie de faire un livre. Pas un livre d’entomologie, mais un livre de belles photos qui serait comme un défilé de mode naturel et intemporel… ». Le titre en sera juste « Parures ». « Quand je fais des photos, c’est grisant, conclut-elle, plus rien d’autre n’existe ». C’est sans doute ce qui lui a inspiré son pseudonyme, « Itsara » en langue thaï veut simplement dire « libre ».

 

Lien vers l’article original